Rédaction Print

Rédiger pour un support papier demande beaucoup de polyvalence. En effet, on n’aborde pas de la même façon la rédaction d’un livre blanc sur le droit d’auteur et celle d’un dossier de presse pour une exposition d’art. J’ai commencé à écrire pour des revues papier en 2005, ce qui me permet d’avoir une certaine expérience dans ce domaine et de vous en faire profiter !

Les différents types de supports papier

Livres blancs

J’ai rédigé plusieurs livres blancs dans le domaine juridique. Selon les demandes des clients, je peux adopter une approche plus technique ou plus théorique. Dans tous les cas, je conseille toujours d’insérer des éléments factuels et pratiques pour une meilleure appréhension du sujet par le lecteur.

Guides pratiques

Un guide pratique peut se réduire à un simple dépliant ou demander plus de pages. Je m’adapte à la demande du client. Le but de ce type de contenu est d’être concis et clair afin que le lecteur n’ait aucune difficulté à l’assimiler.

Revues papier

Je rédige des articles pour des revues généralistes ou spécialisées depuis 2005. Vous pouvez consulter ceux publiés en mon nom propre sur le site. N’hésitez pas à me contacter pour me soumettre une proposition d’articles.

Voir mes publications

Documents divers

La rédaction print est un domaine très varié. Je peux donc rédiger des documents publicitaires, des dossiers de presse, des présentations…

Voir mes publications

Le tarif pour chaque projet varie en fonction du volume à rédiger et de la fourniture ou non par le client des éléments de recherche.

En quoi la rédaction print diffère-t-elle de la rédaction web ?

On n’écrit pas pour le web comme on écrit pour une revue papier. Le comportement des lecteurs est très différent selon le support de lecture dont il dispose.

S’il s’agit d’un écran d’ordinateur, de tablette ou de smartphone, il va d’abord lire en diagonale et repérer les points qui l’intéressent. Le texte doit être concis, sans parenthèse inutile. Les informations principales doivent être rapidement repérées. Ce n’est qu’ensuite qu’il prendra le temps de lire complètement le texte. Si son intérêt n’est pas éveillé rapidement, l’internaute consultera une autre page. Au contraire, une personne ayant un support papier sera plus enclin à prendre son temps pour lire. Elle recherchera un texte complet et riche.

Enfin, un contenu papier ne doit pas répondre aux mêmes exigences d’optimisation qu’un contenu web. Attention : cela ne veut pas dire qu’il ne doit pas être structuré. Au contraire, l’organisation du texte est primordiale afin que les informations transmises au lecteur soient correctement assimilées.